Blue Flower

Bonjour, 

Nous vous proposons une nouvelle rubrique, basée sur des reportages que nous transmettent les personnes qui veulent bien nous faire partager leurs bons moments en Citroën anciennes.

Ce premier reportage est rédigé par notre membre du forum "Chef de Gare", que nous remercions pour ce partage et la qualité de son reportage.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur le lien ci dessous.

Balade sur l'Aubrac - 11 au 13 Octobre 2019

Bonne Lecture et profitez aussi du film en fin de ce reportage

 

 

par ChefdeGare » Lun 14 Oct 2019 10:15

Nous sommes tous bien rentrés de ce voyage de trois jours sur l'Aubrac, pour ma part une vraie réussite, pas de problèmes mécaniques et une fiabilité à toute épreuve de nos autos, hier soir en rentrant la C4 au garage, elle affichait 586 kms
Nous étions 4, moi, Daniel (Buchet32) et sa femme venus du Gers avec leur C4F faux-cabriolet 4 places et Florent venu de Rodez avec sa Traction 11BL de 1954

Pour rappeler le parcours emprunté, départ de Martel (Lot), direction Saint-Céré, Terrou, Figeac, Bagnac-sur-Célé, Saint-Santin, Port d'Agrès, Entraygues-sur-Truyère, Estaing, Le Nayrac puis arrivée à Soulages-Bonneval, près de Laguiole (Aveyron)
Samedi, départ de Soulages, direction Laguiole, Saint-Urcize, Nasbinals, Fau-de-Peyre, Saint-Chély d'Apcher, Viaduc de Garabit, Fournels, Saint-Urcize, Laguiole, Soulages
Et Dimanche retour par Entraygues, Montsalvy, Calvinet, Vallée de la Rance, Maurs, Saint-Cirgues, Latronquière, Saint-Céré et Martel

Bon, place au récit et aux photos

Jeudi soir, nos deux C4 parées à prendre la route
 
 
Vendredi matin, départ prévu pour 9h30, nous partons faire le plein, mon seul souci du voyage commence ici, et il valait mieux, mon pneu arrière gauche est dégonflé, la valve fuit légèrement, retour au point de départ pour regonfler, l'obus était sûrement mal positionné donc pas bien étanche
Nous prenons donc la route en direction de Saint-Céré, nous attraperons la brume de la vallée de la descente sur Gluges jusqu'à Saint-Céré. Nous faisons une petite halte au café puis entamons la montée vers Terrou puis Labathude. Juste après Labathude avant d'atteindre le point haut de la côte, un autobus nous croise sur cette route étroite, en me serrant je manque de glisser dans la fossé, j'ai senti les deux roues gauche s'enfoncer mais grâce à l'élan la voiture s'en est sortie
On entame donc la descente sur Figeac (On ne devait pas passer à Figeac mais j'ai loupé un croisement) puis prenons la direction de Bagnac par la grande route
A Bagnac nous faisons halte chez des amis, Odette et Michel, qui nous ont préparés à manger, il est 12h30
 
 
 
Entre 14h et 14h30 nous reprenons la route en direction de Saint-Santin, un village unique en France, ou plutôt deux villages, car on y trouve deux églises, deux mairies, deux écoles, deux bistrots, tout est en double, pourquoi donc ? Et bien le village est partagé en son plein centre par la limite de département entre le Cantal et l'Aveyron, c'est également la limite de régions entre l'Auvergne et le Midi-Pyrénées. Au centre de la place, le seul monument qui unit les deux communes, c'est le monument aux Morts qui de chaque côté possède les inscriptions des morts de chaque village, Saint-Santin d'Aveyron, et Saint-Santin du Cantal (Saint-Santin de Maurs)
 
 
 
Nous descendons ensuite dans la Vallée du Lot, par Port d'Agrès, là panique, la route la plus directe menant à Entraygues en suivant la vallée est fermée pour cause de travaux, les seules options sont de remonter les abruptes pentes qui nous entourent et de faire des détours de plusieurs dizaines de kilomètres par Conques ou Decazeville
J'arrête un passant qui m'informe de la situation, la route est bien fermée, tant pis, je tente, nous nous engageons donc sur la route le long du Lot, les panneaux indiquant la route barrée se succèdent, finalement aucune barrière n'empêche le passage et nous pourrons continuer, seuls sur la route
Nous croisons des inspecteurs du chantier qui m'expliquent qu'il n'y a aucun souci pour nous laisser passer, mais me mettent en garde que si nous étions passés le Lundi, la route aurait été complètement barrée car le chantier aurait commencé

Halte devant le château de Vieillevie
 
 
Nous arrivons enfin à Entraygues-sur-Truyère que nous nous contentons de traverser puis poursuivons jusqu'à Estaing par les gorges du Lot
 
 
A Estaing nous faisons une petite halte au bistrot avant d'entamer la montée sur Le Nayrac par ce qui est aujourd'hui devenu la Piste d'Essais Automobiles d'Estaing, nos braves voitures ne battront pas des records de vitesse en seconde, mais nous étions bien tranquilles sur cette petite route
Nous arrivons enfin au Nayrac, village où ma voiture a passé la première moitié de sa vie, de sa réception par une famille d'agriculteurs dans les années 30, jusqu'à 1976
 
 
Après la halte photographies, on reprend en direction de Laguiole pour faire halte au château du Bousquet que nous devions visiter mais en raison de notre heure d'arrivée un peu tardive nous nous contenterons de faire quelques photos devant le château

Photo de groupe
 
 
 
 
Un bruit au loin attire mon attention, quelques petits bruits d'étouffements et c'est la B14 de Xavier, l'ancien propriétaire de ma voiture qui arrive ! Un dernier effort pour monter la côte de la cour du château et c'est la panne d'essence
 
 
Nous repartons donc tous ensemble, avec désormais quatre voitures en direction de la ferme familiale à Soulages-Bonneval
 
 
La C4 et la B14 à nouveau réunies, elles qui furent toutes deux exposées quelques temps ensemble dans le Grenier de Capou, que nous visiterons le lendemain

Pour illustrer :
 
 
 
Le lendemain, Samedi, c'est la plus belle journée du parcours, c'est l'Aubrac pur et dur que nous allons attaquer aujourd'hui
On prépare donc les voitures, graissage, huilage, nettoyage, les petites mains s'activent autour des moteurs
La B14 ne nous suivra pas à cause de faiblesses du pont (Et puis ça fait un moment qu'elle n'a pas tournée non plus)
 
 
 
 
 
Et c'est parti, nous montons à Laguiole puis jusqu'à la Matte, le point le plus haut de notre périple
Et par un vent à décorner les bœufs nous nous arrêtons faire quelques photos à l'un des plus jolis coin de l'Aubrac
 
 
 
 
 
 
Heureusement on a le chauffage
 
 
Et la route se poursuit, nous passons Saint-Urcize, Nasbinals, Malbouzon et prenons la direction de Fau-de-Peyre par une autre jolie petite route, même s'il faut dire qu'il y a beaucoup de très jolies petites routes dans le coin
 
 
 
 
 
Nous continuons par Saint-Chély d'Apcher, en direction du viaduc de Garabit
Juste avant d'entamer la descente, nous nous arrêtons près d'une petite maison abandonnée au hameau de Lair
 
 
Nous arrivons sous cet imposant viaduc de Garabit et procédons à quelques photographies, argentique notamment (Le développement sera à suivre) puis pique-niquons
 
 
 
 
Le repas terminé, nous reprenons la route, ça monte jusqu'à Faverolles puis nous passons sur les crêtes jusqu'au village du Bacon puis partons sur Fournels et nous montons ce qui s'apparente à un col
 
 
On redescend ensuite dans la vallée du Bès qui sépare plus ou moins le Cantal et la Lozère, la vallée est magnifique, la Traction juste devant nous transporte à une autre époque
Nous repassons par Saint-Urcize et sa station de ski puis redescendons sur Curières dans les bois aux superbes couleurs d'automne
 
 
 
Nous nous arrêtons au taureau de Laguiole puis rentrons à Soulages pour visiter le Grenier de Capou
Ensuite nous partons faire une petite photo de famille avec la C4 et la B14 avec Xavier, l'ancien propriétaire de ma C4, Raymond, son père, qui a récupéré ces deux voitures il y a trèèèèès longtemps, les enfants de Xavier et moi
 
 
Une autre photo de groupe en tenue d'époque
 
 
Et la photo de groupe générale
 
 
 
Florent et sa traction rentrerons donc ce soir là puisqu'il est plus près de chez lui, Daniel, Catherine et moi rentrerons donc avec nos deux C4 Dimanche, là aussi en passant par de très belles routes, mais aussi beaucoup de dénivelé, 15 km de descente jusqu'à Entraygues par une toute petite route, 10 km de côte en seconde pour remonter à Montsalvy puis par mal de fond de vallées à traverser jusqu'à suivre la vallée de la Rance par une petite route étroite bien authentique
Nous pique-niquons près d'un petit restaurant, rendez-vous des pêcheurs, le propriétaire nous fait goûter du pounti, spécialité locale aux prunes et des fritons sur le pain frais du boulanger qui venait de le livrer
L'après-midi nous remontons encore jusqu'à Latronquière, point haut du département du Lot puis redescendons sur Saint-Céré et reprenons la vallée de la Dordogne par Carennac et Saint-Denis-près-Martel
 
 
 
Voilà, 586 kms plus tard, retour à Martel, sans encombre, on aura juste eu à déplorer mon pneu à plat le Vendredi matin en partant, une panne d'essence pour la C4F en allant au restaurant à Laguiole le soir et un raccord d'huile qui a légèrement fuit toujours pour la F, mais c'est le rodage, c'est normal ::d

On a également fait une vidéo que je vais essayer de monter assez rapidement, je la posterai plus tard
J'ai aussi fait des photos argentique, 3 photos en 9x12 sur châssis à plaques de verre avec un appareil à soufflet de 1910 et 8 photos sur pellicule de 120 avec une boite Agfa des années 30. On verra bien si c'est réussi au développement, il faut que j'achète du produit pour les développer, donc je ne sais pas quand je vais les développer pour l'instant

Aller pour la route, je rajoute quelques versions numériques en noir et blanc
 
 
 
 
 
En complément, J'ai passé l'après-midi du 20 janvier 2020, à développer mes photos argentique, dont celles de notre petite balade, qui sont très réussies !
Je ne les ai pas tirées (C'est à dire mises sur papier), ce sont juste des scans de la pellicule qui ont été passés en positif et dont l'exposition à été corrigée, comme on le fait lors du tirage
En numérique c'est un peu flou, mais en vrai on a une belle netteté 
Les trois premières photos ont été prises avec un gros appareil de marque inconnue mais datant de 1910 environ, sur des châssis en 9x12 chargés de plan-film (A l'origine pour plaques de verre)
Et les photos suivantes ont été prises avec un appareil Agfabox 44, appareil de confection très simple vendu en Allemagne entre 1932 et 1935, et finalement on a une belle qualité d'images quand même là aussi !
 
Le Nayrac, route d'Estaing
 
Le château du Bousquet
 
Le Viaduc de Garabit
 
Entraygues par la vallée du Lot
 
Le Nayrac, route d'Estaing
 
La Matte, route de Laguiole à Saint-Urcize
 
Entre Malbouzon et Fau-de-Peyre
 
Le Viaduc de Garabit
 
Pique-nique au viaduc de Garabit
 
Photo de famille pour nos deux Citroën

Et voilà pour le moment, vivement la prochaine sortie pour en faire d'autre !